L’opération se déroulera en trois étapes, Relogement cette semaine de plus de 4 000 familles à Alger

Posted by

Le wali d’Alger a inspecté, jeudi, l’état des cités devant recevoir, dans le courant de cette semaine, les futurs bénéficiaires.

La rentrée sociale ne semble pas de tout repos pour les services de la wilaya d’Alger. À peine rentré de congé, Abdelkader Zoukh a déjà tenu avec son staff technique, les walis délégués et les P/APC une importante réunion au cours de laquelle trois dossiers urgents ont été traités. Il s’agit de la rentrée scolaire où des instructions ont été données pour assurer à cette dernière toutes les conditions pour un bon déroulement. Le relogement étant l’un des plus importants sujets des
Algérois, le wali d’Alger, qui a tenu un point de presse en marge de sa visite dans plusieurs quartiers de la capitale, a annoncé la reprise des opérations durant les prochains jours. Plus de 4 000 familles sont concernées par ce relogement de grande envergure qui sera effectué en trois opérations.

Il touchera les habitants issus des immeubles menaçant ruine (IMR), au nombre de 49, situés au sein de l’ancien tissu urbain et recensés par le CTC en catégorie rouge après une expertise approfondie desdits immeubles classés orange 4 avant le dernier séisme. Le même relogement touchera les résidents des habitations vétustes, des bidonvilles, des caves et terrasses, des chalets, ceux vivant vivant dans l’exiguïté. Jeudi, Abdelkader Zoukh, qui était accompagné de ses proches collaborateurs, a inspecté l’état des cités devant recevoir dans le courant de cette semaine les futurs bénéficiaires.

La cité Dhalia dans la commune des Eucalyptus est fin prête à accueillir
928 familles. Il s’agit, conformément à la politique du gouvernement de rompre avec les cités monotones, d’une cité intégrée dotée de toutes les commodités (école, CEM, lycée, centre de soins, supérette et autres commerces, annexe APC, unité de Sûreté nationale avec des logements de fonction, ouverture d’une ligne de transport, etc.).
Le commis de l’État, qui a constaté quelques imperfections dans les établissements scolaires de cette cité, a ordonné à l’entreprise chinoise de rattraper les défauts dans un délai de 10 jours, comme il a tarabusté les services concernés d’engager rapidement une entreprise pour la prise en charge de certains aménagements extérieurs. Dans la commune de Birtouta, la cité 2 160-Logements, dont le suivi de réalisation a été confié à l’OPGI d’Hussein-Dey, la délégation a pu constater tout le savoir-faire de cet office qui possède une grande expérience en la matière. Matériaux nobles, agencement des appartements, aménagements extérieurs, routes intérieures à dimension de boulevards, rien n’est laissé au hasard. C’est le parfait d’une promotion immobilière.

De quoi s’interroger en comparaison avec les cités AADL ou LSP. Là, aussi, des instructions ont été données pour assurer une rentrée scolaire dans de bonnes conditions, sachant que la cité sera occupée ces jours-ci.
Revenant sur la prise en charge des opérations de relogement qui touchent dès cette semaine plus de 4 000 familles, Smaïl Mohamed, ancien directeur du logement et actuellement CES, chargé du relogement, a affirmé en marge de cette sortie que “juste après le séisme du 1er août, le wali a demandé au CTC d’expertiser profondément les immeubles classés orange 4. L’expertise a permis de revenir sur la classification des 49 immeubles recensés qui sont passés, du coup, à la catégorie rouge 5”.
Pour le moment, les services compétents de la wilaya s’attellent à peaufiner les listes des attributaires à l’issue de la première opération. Pour ce qui est des demandes d’accès au logement social, le wali a expliqué que les études y afférentes par les commissions locales dans les 57 communes sont en voie d’achèvement. Plus de 6 000 logements seront distribués dans ce cadre par les communes de la capitale avant la fin de cette année.

D’un autre côté, le wali, qui a annoncé la réception dans quelques semaines de plus de 11 000 logements, a confirmé que les opérations de relogement passées ont permis de récupérer 50 ha de foncier appelés à servir d’assiettes pour la réalisation de 5 000 logements en formules AADL et LPP. Au chapitre éducation, la rentrée scolaire 2014/2015 verra 51 nouveaux groupes scolaires, 10 CEM, 6 lycées et 20 cantines, en plus de la réfection de 853 établissements scolaires.
Au chapitre améliorations urbaines, le wali a reconnu l’insuffisance des efforts effectués jusqu’à présent. Les P/APC ont été instruits de combattre les décharges publiques anarchiques, d’une part, et, d’autre part, de récupérer les poches foncières et de les aménager comme places et aires de jeux et de détente et de mettre celles-ci à la disposition des citoyens.

À noter qu’en réaction à des écrits parus dans quelques quotidiens au sujet des familles expulsées la semaine dernière à La Casbah, la wilaya d’Alger a rendu public un communiqué relatant les faits réels concernant cet évènement. “Tout de suite après le séisme du 1er août dernier, explique le document, des équipes techniques se sont rendues sur les lieux indiqués classant 45 bâtisses en catégorie rouge. Dans le courant de la même semaine, 331 familles ont été relogées à Ouled Mendil (Douéra) et à Chaïbia (Ouled Chebel). Les services de la wilaya ont constaté que des familles ont réussi à squatter 33 bâtisses sans aucune forme légale. Parmi elles, des exclus par la commission de wilaya pour avoir déjà bénéficié d’un logement. D’autres squatteurs n’habitent même pas le quartier de La Casbah, sans parler du retour de certains propriétaires qui étaient absents lors du relogement car ils avaient tout simplement loué leur maison à des tiers.

À noter que les services de la wilaya, sitôt le relogement terminé, ont remis les états des maisons inoccupées aux services de l’Office national de gestion et d’exploitation des patrimoines culturels du quartier de La Casbah, et ce, à l’effet des opérations de restauration programmées selon le plan de préservation de la vieille cité. Et c’est parce que ces habitations constituent un danger réel sur la vie des occupants que les services de la wilaya ont pris toutes les dispositions pour les évacuations.” “Les véritables propriétaires, conclut le communiqué, qui sont en possession d’actes de propriété reprendront leurs biens dès que les opérations de restauration seront terminées.”

A F

Comments are closed.